Un plaisir raffiné au cœur des Alpes

Un plaisir raffiné au cœur des Alpes

Un feu de cheminée, un cigare, une discussion conviviale accompagnée d’un whisky longuement vieilli en fût – que faut-il de plus pour s’offrir un repos bien mérité à la fin d’une journée ? Parler de whisky évoque des images de côtes sauvages, de vertes prairies, de nature intacte et de vieux pubs ; on pense instantanément à l’Irlande ou à l’Écosse, des pays que leur climat rude prédestine à la production de whisky.

On est donc généralement étonné d’apprendre que le climat non moins âpre des Alpes autrichiennes a donné naissance, depuis quelques décennies, à plusieurs distilleries de whisky, petites par la taille mais grandes par la qualité.

Whisky ou whiskey ? Les connaisseurs le savent bien : l’ancienne forme « whiskey » (avec un e) est originaire d’Irlande, tandis que l’Écosse produit du « whisky » (sans e). Le reste est affaire de goût. L’Autriche a décidé d’appeler le sien « whisky », car c’est l’orthographe la plus répandue dans le monde.

La production autrichienne se distingue par son goût pour le hasard, la nouveauté et l’expérimentation. La nature offre des conditions parfaites : orge, avoine, seigle, maïs ou épeautre comme matières premières, eau de source des montagnes. Ne manquait donc plus que le savoir-faire au niveau des processus : maltage, foulage, fermentation, distillation, vieillissement, etc., pour obtenir un produit apprécié dans le monde entier.

La production de whisky autrichien a démarré à la fin des années 1990 avec les expérimentations de quelques brasseurs courageux. Ils ont testé ce qui marchait ou non, ont osé tenter des choses nouvelles et ont donné à la boisson son caractère régional personnel. La nature et le climat alpin y jouent un rôle essentiel. En moins de vingt ans, le résultat est visible : les whiskies conservés pendant des années dans des fûts de bois soigneusement sélectionnés prennent les accents spécifiques des ingrédients naturels de la région alpine, mais aussi les notes que leur confèrent les producteurs au cours du processus : soit un goût légèrement fumé, soit un parfum de fruit, de chocolat ou de vanille. Leur diversité est sans limite, alors que les bonnes bouteilles relèvent encore du secret d’initié !

www.austrian-whisky.at

Faites part de vos goûts !

Vous avez déjà voté !