La culture dans un écrin de vacances idyllique

La culture dans un écrin de vacances idyllique

S’il est simple et pratique de découvrir la culture et l’histoire depuis son canapé grâce à une tablette et à Google, c’est tout autre chose de le vivre en chair et en os, de voir de ses propres yeux les endroits et les maisons qui ont été les témoins d’événements joyeux ou terribles. Le musée Thomas Mann de Nida, en Lituanie, sur le rivage de la Baltique, est un des ces endroits.

Par un heureux hasard, l’écrivain, venu en cure sur les bords de la mer Baltique en 1929, s’est rendu dans la petite ville lituanienne de Nida (c’était un 25 août, comme l’a remarqué la presse locale) et est instantanément tombé sous le charme de ce village prometteur et de la magnifique campagne environnante. Rien de surprenant à cela puisqu’il s’agit du fameux isthme de Courlande, une bande de terre de presque 100 km de long, mais de seulement 380 m de large à son point le plus étroit, qui appartient aujourd’hui en grande partie à la Russie. Le site est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2000.

Quelques mois plus tard, Thomas Mann reçoit le Prix Nobel de littérature. Il dispose alors de moyens financiers suffisants pour faire construire une maison de vacances sur la colline dite « de la belle-mère » (Schwiegermutterberg). Il y passe beaucoup de temps entre 1930 et 1933 et décrit ses promenades en ces termes : « Nous avons été si impressionnés par le monde des dunes fantastiques, les bois de bouleaux et de pins entre lagune et mer où habitent les élans et la grandeur sauvage des dunes, que nous avons décidé de nous faire construire une habitation permanente dans un endroit si reculé ». La maison dispose d’une vue magnifique sur la lagune, non loin de la Baltique, et la famille va se baigner chaque jour. C’est au milieu de ces magnifiques bois et odeurs que Thomas Mann écrit Joseph et ses frères et correspond avec ses amis, son éditeur et ses traducteurs.

Les bouleversements politiques qui secouent l’Allemagne dans les années 1930 font peser une menace de plus en plus lourde sur la famille Mann. C’en est bientôt fini des étés insouciants sur les rivages de la Baltique, et en 1939 les Nazis saisissent la maison de vacances des Mann, qui devient d’abord le relais de chasse « Elchenhain » pour être ensuite promise à la démolition. Heureusement, ce triste sort lui est épargné et un monument commémoratif est construit en 1967. Il devient un centre culturel dans les années 1990.

Aujourd’hui, l’isthme, entre lagune et mer, invite à des vacances merveilleuses et à la visite du musée, restauré selon les plans d’origine de l’architecte, où le visiteur pourra partager la fascination de Thomas Mann pour cet endroit

www.mann.lt/en

Faites part de vos goûts !

Vous avez déjà voté !