Série : les stars de l’ombre – Épisode 2 : les plinthes

Série : les stars de l’ombre – Épisode 2 : les plinthes

Généralement discrets, les poignées de portes et de fenêtres, plinthes, interrupteurs et prises n’en sont pas moins des éléments de décoration à part entière. Découvrez comment choisir les modèles qui s’intégreront parfaitement à votre intérieur.

 

C’est bien connu : lorsque l’on place une photographie sur un grand support cartonné de couleur blanche, crème ou noire, le rendu est plus présent et prégnant. Les encadrements monochromes font ressortir les couleurs et mettent les structures graphiques en valeur. Sobres, ils forment une bordure neutre qui rehausse l’originalité de la décoration. Exactement comme le font les plinthes.

 

Bien évidemment, l’intérêt premier d’une plinthe est de nature pratique : ces petites bandes permettent de cacher les joints de dilatation des revêtements de sol et d’empêcher l’infiltration de saleté et d’eau, une fonction notamment indispensable aux revêtements de sol « flottants », c’est-à-dire non fixés à leur support. Les plinthes assurent aussi une ventilation naturelle des meubles placés le long des murs extérieurs et offrent une solution idéale pour dissimuler les câbles et autres conduites. Ce détail de la décoration intérieure, auquel on accorde souvent peu d’attention, remplit donc de très nombreuses fonctions. Mais les plinthes ont aussi un intérêt esthétique : elles soulignent la décoration sans se faire remarquer.

 

Comment ? Tout simplement en imitant un encadrement monochrome. Les corniches et plinthes se complètement donc parfaitement : elles encadrent harmonieusement le mur pour le mettre en valeur. L’effet est particulièrement réussi avec un papier-peint aux motifs originaux.

 

Les proportions sont très importantes. La plinthe hambourgeoise, un modèle classique au profil simple mais élégant, en est un bon exemple : généralement de 10 cm de haut, elle est idéale pour les pièces dont les plafonds présentent une hauteur de 3,20 à 3,50 m. Elle paraît plus envahissante si le plafond est plus bas et donne l’impression que le mur manque d’équilibre si le plafond est plus haut.

 

Pour savoir quelles proportions choisir en fonction de vos pièces, vous pouvez tout simplement en essayer plusieurs à l’aide d’échantillons. Hautes ou basses, lisses ou profilées, laquées, laminées ou en bois véritable : vous serez bluffé par l’effet que des plinthes de quelques centimètres peuvent avoir sur l’impression générale dégagée par une pièce.

 

Par ailleurs, plus besoin de maîtriser le maniement du marteau pour poser des plinthes sans risquer de les abîmer. On trouve aujourd’hui des modèles à coller, et même à fixer à l’aide de clips, comme les produits Haro. Dans ce second cas, il suffit de glisser la plinthe sur le clip, une variante particulièrement utile lorsque l’on souhaite dissimuler les câbles d’un téléviseur ou d’un home cinema : pour les retirer ou les remplacer, il suffit de faire glisser la plinthe vers le haut, de changer le câble et de replacer la plinthe. Un vrai jeu d’enfant.

Faites part de vos goûts !

Vous avez déjà voté !