Repenser le monde – Stefan Diez, designer industriel

Repenser le monde – Stefan Diez, designer industriel

Une chaise est une chaise : un simple objet sur lequel on s’assoit. Mais pas pour Stefan Diez. Ce designer industriel originaire de Bavière consacre parfois deux, trois, voire quatre années de travail à l’élaboration d’un meuble de ce type. « Une chaise a quatre pieds, un dossier et une assise. Jamais je n’en dessinerais une à cinq pieds pour en faire un objet unique, jamais je n’inventerais des histoires pour rendre la conception plus importante qu’elle ne l’est. Tout repose sur l’interaction des éléments », explique-t-il. « Pour chaque projet, nous nous efforçons d’aller au fond des choses et d’imaginer plus que ce qui nous semble possible au premier coup d’œil. Ma devise : il faut repenser le monde. »

 

Qu’il s’agisse d’une chaise, d’un clip de fixation pour stylo, d’un ustensile de cuisine, d’un poêle, d’un sac, d’un dressing ou d’un pot de fleurs : Stefan Diez apporte toujours un petit plus à chaque objet. Il parvient à concilier parfaitement utilité et esthétisme. Car si créatif et unique soit-il, tout objet se doit de remplir sa fonction. Il faut en effet que l’on puisse acheter le produit, l’intégrer à son quotidien, l’utiliser aisément, et non se contenter de le contempler avec un respect quasi-religieux.

 

Âgé de 42 ans, Stefan Diez est considéré comme l’un des cerveaux les plus connus et les plus demandés de son domaine. Il a déjà reçu de nombreux prix, notamment celui de l’innovation lors du salon international du meuble de Cologne, mais aussi le prix du design de la République fédérale d’Allemagne, ou encore le « Red Dot-Award ». « Tout a commencé lorsque j’ai remporté le Design Report Award en 2002 », raconte-t-il. Cette victoire lui a en effet donné de l’assurance : dès 2003, il ouvrait seul son propre studio design. Depuis lors, Authentics, Bosch, Moroso, Thonet, Rosenthal, Bree, e15, Established & Sons ou encore Wrong for Hay comptent parmi ses clients. Stefan Diez a présidé le jury de spécialistes du « Domotex » d’Hanovre, le plus grand salon des tapis et revêtements de sol au monde, jury qui recherchait les 62 principales nouveautés de la branche dans le cadre de l’Innovations@DOMOTEX.

 

À la fois concepteur et fabricant, Stefan Diez a appris le métier de menuisier, étudié le design industriel et travaillé pour les stars allemandes du design Richard Sapper et Konstantin Grcic. « Chez Konstantin Grcic, j’ai appris qu’il ne s’agissait pas de trouver une solution déjà revisitée à des milliers de reprises pour répondre à un problème », raconte Stefan Diez, qui parle volontiers de la complexité du design tout en faisant preuve d’une grande humilité. Il recommande fortement d’apprendre un métier artisanal, « car cela permet d’aborder une dimension qui manque aux autres : l’intuition du matériau et des façons de le travailler ».

 

On aurait tort de rechercher dans son travail des folies à la mode ou des tendances fugitives. « Je cherche à concevoir des produits simples et intelligents dotés d’un fort potentiel innovant. Le vrai design est créatif. La tendance rétro est, à mon sens, tout le contraire. Elle ne nous fait pas avancer ». Son studio, situé dans une arrière-cour munichoise du quartier de Glockenbach, regorge de croquis, matériaux et modèles en papier et en bois. Stefan Diez et ses collaborateurs assimilent cet atelier à un « laboratoire », où ils bricolent pendant des heures, des jours et des semaines. Le tout dans une atmosphère conviviale, puisque le designer vit dans le bâtiment principal avec sa femme, Saskia Diez, créatrice de bijoux. Elle aussi y a installé son atelier et son showroom. Réunir vie privée et vie professionnelle sous le même toit « est on ne peut plus pratique », explique Stefan Diez, même si ses trois enfants ont parfois l’impression que leurs parents ne travaillent jamais, puisqu’ils sont toujours à la maison. Ce sont ces petites anecdotes pleines de tendresse qui prouvent que l’on a gardé les pieds sur terre malgré la réussite. Car Stefan Diez n’a pas seulement le sens des matériaux, des formes et des innovations, mais, avant tout, celui de la vie.

Faites part de vos goûts !

Vous avez déjà voté !