Qu’est-ce que la « durabilité » ?

Qu’est-ce que la « durabilité » ?

Aliments durables, matériaux durables, politique durable, voyages durables… Depuis quelque temps, la notion de durabilité est dans toutes les bouches et s’applique à tout et n’importe quoi. Au point que l’on en oublie son sens premier et que, bien souvent, on finit par ne plus savoir de quoi il retourne. Mais alors, qu’est-ce que la durabilité ? En y regardant de plus près, on se rend compte que ce concept est bien plus vaste que l’acception commune que l’on veut bien lui prêter.

 

L’adjectif « durable », nouveau mot à la mode, s’impose toujours plus dans le langage courant. En effet, de nos jours, nombreux sont ceux qui intègrent des principes écologiques et sociaux à leurs critères d’achat. La qualité et le prix ne sont plus les seuls facteurs décisifs : désormais, il faut aussi savoir si un fabricant travaille dans le respect de l’environnement et du développement durable. En contrepartie, les consommateurs sont souvent prêts à payer un peu plus cher.

 

Mais l’usage répandu de la notion de durabilité a aussi une cause sociale. À l’ère du changement climatique, du tournant énergétique et de la mondialisation, la conscience de la portée future de nos actions se répand plus que jamais. « Penser dès aujourd’hui à demain » : telle est la devise que chacun doit faire sienne. Et qui n’a rien d’une mode, mais tout d’un devoir permanent : agir dans le respect du développement durable, c’est bien.

 

Mais que signifie véritablement l’adjectif « durable » ? Penchons-nous sur l’origine de ce concept pour en savoir plus. Hans Carl von Carlowitz a été le premier à formuler les principes du développement durable : administrateur de mines saxon au XVIIIe siècle, il a mis au point une théorie visant à garantir durablement une quantité suffisante de bois pour la construction de mines d’argent. Il a ainsi affirmé que la quantité d’arbres abattus ne devait jamais excéder la quantité d’arbres que l’on pourrait ensuite replanter. C’est de ce principe de gestion forestière qu’est finalement née l’idée de « vivre des intérêts et non du capital », le fondement de l’actuelle théorie du développement durable. En Allemagne, le Rat für Nachhaltige Entwicklung (conseil en faveur du développement durable), dont les 15 membres sont convoqués tous les trois ans par le gouvernement fédéral, définit ainsi l’idée de base de la pensée durable :

 

« Le développement durable consiste à accorder autant d’importance aux aspects environnementaux, sociaux et économiques. Par conséquent, en vertu du principe de gestion durable, nous devons laisser à nos enfants et petits-enfants un milieu écologique, social et économique intact. L’un ne va pas sans l’autre. »

 

Le développement durable a donc de multiples facettes : outre des aspects écologiques et économiques, la justice sociale est un composant essentiel de l’action durable. Ces fonctions, qui forment ce qu’on appelle le triangle du développement durable, sont étroitement liées et se conditionnent les unes les autres. Par conséquent, les principes du développement durable ne sont véritablement respectés que lorsque ces trois angles sont pris en compte. Un exemple : un vêtement produit selon des critères écologiques stricts mais fabriqué par des ouvrières dans des conditions abusives est tout sauf durable.

Or, lorsque l’on parle de durabilité, on ne tient généralement compte que des aspects écologiques et économiques, laissant le facteur social de côté. Pourquoi ? Parce que la prise en compte de cet aspect est rarement évidente. Les consommateurs ont généralement peu d’informations sur les conditions de production, notamment des objets de consommation courante. Il n’est donc pas simple d’opter pour un produit durable ou de prendre une décision éclairée en faveur d’une entreprise engagée. Pour résoudre ce problème, le conseil allemand en faveur du développement durable a mis au point le Nachhaltiger Warenkorb (panier durable) à l’intention de toutes les personnes déterminées à modifier leur mode de consommation. Conçu pour aider les consommateurs à prendre les bonnes décisions, cet outil est disponible sous forme de brochure, sur Internet à l’adresse www.nachhaltiger-warenkorb.de, ou encore comme application pour smartphone. Car ce n’est pas parce qu’il est écrit « durable » sur un emballage que le produit concerné a été fabriqué selon les principes du développement durable. Soyez vigilant !

 

Faites part de vos goûts !

Vous avez déjà voté !