Quand chaque gramme compte

Quand chaque gramme compte

La discipline reine de la perte de poids n’a pas pour objets des régimes drastiques, mais des équipements sportifs de pointe. Dans l’univers du cyclisme, les roues en carbone sont pour ainsi dire légères comme des plumes. Et leur immense succès est à la hauteur de leur élégance !

 

Le cyclisme est sans doute le sport dans lequel le poids revêt la plus grande importance. Demandez à n’importe quel cycliste ayant déjà tenté une étape de montagne du Tour de France : il vous concèdera sans hésiter que la légèreté est un atout de taille. Les roues des vélos de course, notamment, sont un élément clé, puisqu’elles doivent être robustes tout en permettant une bonne accélération. Il faut donc trouver l’équilibre optimal entre légèreté, stabilité et aérodynamisme.

 

Lightweight : tout un programme

Les acteurs de la scène du cyclisme sont unanimes : les roues de la fabrique Lightweight, située à Friedrichshafen dans le sud de l’Allemagne, frôlent la perfection. Rigidité exceptionnelle, poids réduit et prise au vent quasi-inexistante ont fait de produits tels que « Gipfelsturm », « Meilenstein » ou « Fernweg » des must-have chez les athlètes de la discipline. Et ces pièces réalisées à la main dévoilent non seulement une fonctionnalité exemplaire, mais aussi un design très travaillé. Dommage que les vélos équipés de ces petits bijoux filent trop vite devant les yeux des spectateurs pour leur permettre de les admirer de près…

Fait main pour les jambes : une success story

L’histoire de Lightweight débute par des sulkys. Comment passe-t-on en un temps record des sports hippiques au cyclisme ? Grâce aux roues en carbone, évidemment ! Mais ne mettons pas la charrue avant les bœufs, ou plutôt avant les chevaux, et commençons par un retour en arrière, à Munich, dans les années 1980 : Heinz Obermayer et son collègue de l’époque, Rudolf Dierl, tous deux fabricants d’outils et techniciens CAO maîtrisant parfaitement les matériaux composites renforcés aux fibres, fabriquent pendant leur temps libre, dans un garage petit mais très bien équipé, des becquets en carbone pour modèles Porsche 911 ou Mercedes 190 et des roues en carbone pour sulkys. Jusqu’à ce qu’enfin, l’idée leur vienne de s’intéresser aux vélos. C’est alors que naît Lightweight.

 

« Après le premier coup de pédale, tu te retournes pour voir si quelqu’un te pousse »

Quatre années plus tard, le duo a mis au point les roues à rayons telles qu’on les connaît aujourd’hui, à base de fibres de carbone, de mousse isolante et d’aramite (un type de plastique aussi utilisé pour la confection des gilets pare-balles). La première roue lenticulaire quitte ainsi l’atelier en 1990, suivie de la première roue à rayons en 1996. Et le succès leur emboîte le pas lorsque Johan Museeuw, après avoir acheté tout un lot de roues pour vélos de course, devient champion du monde sur route. Les vainqueurs du Tour de France 1996 et 1997, Bjarne Riis et Jan Ullrich, font eux aussi le choix de ces modèles poids-plume. Le ressenti est unanime : « après le premier coup de pédale, tu te retournes pour voir si quelqu’un te pousse » devient un slogan.

 

Comment une roue fabriquée dans un garage de Haute-Bavière a-t-elle pu devenir l’égérie des pistes de cyclisme ? C’est un mystère pour Heinz Obermayer. « Nous avons présenté nos produits au monde professionnel, et tout d’un coup, nous sommes devenus les leaders mondiaux du marché. Sans réseau de distribution ni partenaires marketing : il n’y avait que nous », raconte le fondateur de l’entreprise à un reporter du magazine allemand Spiegel Online. Soudain, Lance Armstrong, Jan Ullrich, Marco Pantani, Mario Cipollini, Bobby Julich, Jens Voigt, Joseba Beloki, Laurent Jalabert, Erik Zabel et bien d’autres enchaînent les victoires sur des vélos équipés de roues Lightweight. La qualité et les performances incroyables de ces modèles fabriqués dans un garage se répandent comme une traînée de poudre.

 

En 2003, la société CarbonSports, dirigée par Stefan Behrens, rachète avec quelques partenaires la fabrique de roues, qui s’installe alors sur les bords du lac de Constance. Au fil des ans, étapes de production, choix des matériaux et procédés de fabrication font l’objet d’un intense développement. Mais l’esprit de Lightweight reste intact. Les modèles haut de gamme sont toujours produits à la main en Allemagne. Chaque pièce peut nécessiter jusqu’à 20 heures de travail. La gamme s’est elle aussi étendue : l’entreprise propose à présent quelques modèles de moyeux, de guidons et d’accessoires haut de gamme, ou encore le cadre « Urgestalt » à l’élégance bluffante, dont les caractéristiques techniques posent de nouveaux jalons dans le secteur des roues de course et qui s’apparenterait presque plus à un objet de décoration intérieure qu’à un équipement sportif. Peut-être ce design si soigné explique-t-il aussi le prix élevé des produits, dont Lightweight ne fait par ailleurs aucun secret ? Certes, l’art coûte un peu plus cher, même quand il ne pèse pour ainsi dire rien…

 

Contact :
CarbonSports GmbH
Otto-Lilienthal-Str. 15
88046 Friedrichshafen
Allemagne

Tél. : +49 (7541) 3889 – 12
Fax : +49 (7541) 3889 – 55

Courriel : germany@lightweight.info

 

Photos: Lightweight

Faites part de vos goûts !

Vous avez déjà voté !