C’est là que je me sens bien !

Assurément une pièce spectaculaire, mais il faut avoir les nerfs solides pour y vivre heureux en famille.

Quelles sont les pièces, les couleurs, les décorations qui me font du bien ? Connaître la réponse à ces questions de psychologie de l’habitat permet de mener une vie plus saine et plus agréable.

Aimez-vous les cuisines ouvertes ? Appréciez-vous d’entendre la télé dans le salon pendant que les enfants jouent à table ? Ou bien préférez-vous pouvoir vous concentrer sur la cuisine ? On peut aussi se poser la question dans l’autre sens : aimez-vous entendre les bruits et sentir les odeurs de la cuisine lorsque vous regardez la télé ou lisez un livre ? Au contraire, est-ce que cela vous déconcentre ou vous dérange ?

Les espaces ouverts, où se rencontrent cuisine, repas et vie familiale, sont un cas d’école pour les spécialistes en psychologie du logement. Ils permettent d’identifier très rapidement comment s’articulent les besoins des habitants en matière de contact et de communication, mais aussi de calme et de concentration. Pour tous ceux qui s’épanouissent pleinement dans le tumulte de la vie de famille, cette forme d’architecture, qui fait de plus en plus d’adeptes aujourd’hui, est du pain bénit. Mais imaginez que le bruit et l’agitation vous rendent fébrile ? Dans ce cas, vous préférerez peut-être une cuisine fermée et, encore mieux, une pièce où se réfugier, un bureau ou une chambre d’amis dotés d’un confortable fauteuil.

L’endroit où nous vivons exerce une influence sur nous, même si nous avons tendance à la sous-estimer. D’accord, nous nous sentons mieux dans certaines maisons que dans d’autres, mais n’est-ce pas une simple affaire de goût ? Et bien non. En une fraction de seconde, notre corps réagit à chaque pièce dans laquelle nous pénétrons : la tension artérielle, le pouls, la résistance de la peau, l’activité cérébrale, la fréquence respiratoire, etc., se modifient. Cette réaction, qui se déroule entièrement hors de notre contrôle, est propre à chaque individu.

Plus nous restons dans la pièce, plus cette réaction s’amplifie, évidemment. C’est pourquoi il est si important que notre maison réponde à tous nos besoins en matière de logement, à savoir :

  • Protection : nous devons nous sentir en sécurité. Voilà pourquoi bon nombre de fenêtres donnant sur la rue au rez-de-chaussée sont équipées de stores ou de rideaux : les habitants trouvent souvent oppressant que des étrangers puissent voir leur intérieur.
  • Communication : nous avons besoin d’une pièce où parler, nous amuser, nous disputer avec des amis ou de la famille, et ce sans être dérangés.
  • Sphère intime : avoir un espace à soi, grand ou petit, est également indispensable. Les experts, à l’instar du psychologue de l’habitat Peter Richter, recommandent donc que chaque membre de la famille possède sa propre chambre – et pas uniquement les enfants, pour qui il s’agit d’un facteur de développement personnel crucial.
  • Confort : nous aspirons tous à un intérieur beau et pratique, avec une grande table dans la cuisine, des canapés moelleux, des armoires spacieuses ou encore des volets électriques : tout ce qui nous rend la vie plus simple et plus agréable.
  • Représentation : cabane en bois ou palais de verre, véranda ou acier, notre cadre de vie fait partie des moyens les plus puissants d’exprimer notre personnalité.

Comme l’explique Riklef Rambow, psychologue de l’habitat : « Il existe une relation très forte entre l’aménagement d’un logement et la conscience de soi, comme celle que nous entretenons avec nos vêtements. On peut considérer que le foyer est une extension de l’identité. Mieux on se connaît, plus on est sûr de choisir quelque chose qui nous convient. »

Les pièces relaxantes nous font du bien et ont un effet positif sur la santé. Des études l’ont confirmé. À l’inverse, un endroit peu accueillant, chaotique, guère fonctionnel ou mal arrangé aura un impact négatif sur notre humeur, suscitant un stress permanent et pouvant même nous rendre malades.

Voilà pourquoi il est essentiel de tenir compte de ses besoins comme de ceux de toute la famille lorsque l’on meuble, aménage et décore un logement. Le choix des bonnes couleurs est notamment essentiel car ces dernières ont un impact majeur sur notre bien-être. Un exemple : le rythme cardiaque est en moyenne supérieur de dix battements dans une pièce peinte en rouge vif que face à des murs vert clair. Nous pouvons utiliser les couleurs pour piloter efficacement les humeurs, pour induire un sentiment d’activité ou de détente. Lequel préférez-vous ? Essayez donc !

Faites part de vos goûts !

Vous avez déjà voté !