Nouvelle série : les stars de l’ombre – Épisode 3 : les poignées de porte

Nouvelle série : les stars de l’ombre – Épisode 3 : les poignées de porte

Généralement discrets, les poignées de portes et de fenêtres, plinthes, interrupteurs et prises n’en sont pas moins des éléments de décoration à part entière. Découvrez comment choisir les modèles qui s’intégreront parfaitement à votre intérieur.

 

L’« haptique » est un concept à la mode chez les designers et architectes d’intérieur. Coutumiers d’expressions telles que le « rendu haptique », ces spécialistes font peu de cas de l’incompréhension qu’elles provoquent chez les profanes. Mais de quoi s’agit-il ?

 

L’haptique est une sœur de l’optique. Si la seconde désigne la science de la lumière, et donc, au sens large, la vision, l’haptique est la science du toucher. C’est là que designers et architectes d’intérieur entrent en scène : ils ne s’attachent pas seulement à l’aspect esthétique, mais aussi au toucher, surtout pour les objets que nous devons manipuler à répétition. Comme les poignées de porte.

 

Pour être agréable au toucher et bien fonctionner, une poignée de porte doit présenter plusieurs caractéristiques :

  • un frein pour le pouce offrant un arrêt au point de liaison de la poignée et de l’axe de rotation ;
  • un trou pour l’index réalisé également à cet endroit ;
  • des dimensions adaptées de sorte à pouvoir prendre la poignée bien en main.

 

Le matériau est aussi un critère majeur pour assurer un contact agréable. Les plus prisés sont actuellement l’acier inoxydable brossé ou poli, mais aussi l’aluminium léger, le cuivre, qui possède des vertus antibactériennes, le bronze, le laiton, très classique, le chrome, le bois, le plastique, ou encore des associations de plusieurs types de matériaux.

 

Quiconque a déjà testé une grande quantité de poignées de porte dans un magasin spécialisé sait que, contrairement à ce que l’on pourrait croire, rares sont les modèles satisfaisants sur tous les plans. Pourquoi ? D’une part, parce que nous avons tous des mains différentes, et d’autre part, parce que certains designers ont du mal à trouver l’équilibre parfait entre optique et haptique. Malgré leur petite taille, il est donc recommandé de ne pas se contenter d’une recherche sur Internet pour choisir ses poignées de porte. Par ailleurs, les meilleurs modèles de poignées de portes sont souvent proposés avec des poignées de fenêtres assorties et tout aussi bien conçues.

 

Fait étonnant, dans de nombreux pays, y compris en France, le choix de poignées de portes n’est pas extrêmement varié et le bouton de porte reste courant. Pourquoi cela ? Pour pouvoir ouvrir une porte à l’aide d’un bouton de porte, il faut toujours avoir une main libre et le bouton ne doit pas être humide. Peut-être cet usage courant est-il lié à de fâcheuses expériences de portes ouvertes par de petits enfants ou des chiens et chats malins ? Quoi qu’il en soit, pouvoir ouvrir la porte de sa cuisine avec le coude, lorsqu’on tient un plateau entre ses mains, reste extrêmement pratique.

 

Faites part de vos goûts !

Vous avez déjà voté !