Quel millésime !

Un hamac à la place d'un canapé : l'originalité règne ici en maître lorsqu'il s'agit de trouver des solutions.

La vigne exige peu d’espace mais, bien entretenue, promet d’excellentes récoltes pendant de nombreuses années : c’est sur ce modèle que le cabinet d’architectes suisse L3P a conçu et réalisé un magnifique joyau dans les environs de Zurich.

Plus le terrain est ingrat et plus le vin a du caractère : nous connaissons tous ce dicton. Il s’applique parfaitement à l’architecture également. En effet, pas besoin d’être diplômé en architecture pour construire une belle villa sur un terrain parfait. Mais édifier une maison plaisante à vivre avec une emprise au sol de 5 mètres sur 9 et une superficie limitée à 83 mètres carrés n’est pas à la portée du premier venu. C’est dans le canton de Zurich, et plus précisément sur la commune de Regensberg, que l’on peut admirer ce chef-d’œuvre.

La maison se dressant aujourd’hui à cet endroit est le fruit du courage et de l’imagination des architectes de L3P. Le terrain était pour ainsi dire considéré non constructible. Mais les planificateurs ne se sont pas laissé décourager, ont acheté la parcelle et ont conçu une maison très particulière, sur le modèle d’un solitaire. Le permis de construire leur fut d’abord refusé avant qu’une expertise de la commission cantonale pour la protection de la nature et de l’environnement ne débloque le dossier.

Le scepticisme des autorités est compréhensible : rien dans cette construction ne ressemble à une maison classique, à commencer par l’entrée, qui s’effectue par le garage percé dans la colline. Le nombre de pièces est lui aussi peu commun, puisqu’il n’y a pas moins de 22 espaces différents sur trois étages. La circulation dans la maison n’est pas en reste, chaque étage étant réparti en plusieurs niveaux séparés par quelques marches à gravir dans le sens des aiguilles d’une montre. Ce choix garantit des perspectives fascinantes, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, où d’imposants cerisiers embellissent le paysage.

La vigne fut là encore l’inspiration centrale pour les architectes de L3P. Les murs porteurs, à flanc de colline et en béton apparent de couleur sombre, constituent les ceps et le branchage, tandis que les fenêtres en surplomb évoquent les grappes de raisin. La maison ne compte pas moins de 58 fenêtres, toutes de tailles différentes. Comme l’explique Boris Egli, partenaire de L3P, l’observateur doit faire preuve d’un peu d’imagination pour visualiser l’analogie. Mais la palme de l’imagination revient néanmoins aux architectes, qui ont réussi à défricher ce bout de terrain si difficilement exploitable.

Faites part de vos goûts !

Vous avez déjà voté !