La micro-maison dans l’air du temps

La start-up LTG fabrique des « coodos » mobiles.

« Un beau jour, on s’aperçoit que 99 % de ce que l’on possède est superflu. On se débarrasse alors de tout ce dont on n’a pas besoin. » Ces paroles du groupe allemand Silbermond, extraites de la chanson Leichtes Gepäck (Voyager léger), entrent en résonance avec notre époque. De plus en plus de livres, blogs et magazines d’intérieur témoignent de la libération ressentie à « nettoyer » sa vie et à ne garder que le strict nécessaire. Comme l’affirme le proverbe : « Moins, c’est plus ». Autre conséquence : qui dit moins d’objets dit moins d’espace nécessaire. D’où la nouvelle tendance aux mini-, voire aux micro-maisons.

Il n’est pas rare d’éprouver un certain calme intérieur après s’être débarrassé du superflu. On a ainsi l’impression de mieux saisir ce qui compte vraiment dans la vie. Voyager léger, comme le fredonne la chanteuse de Silbermond, Stefanie Kloß, veut aussi dire voyager plus facilement. Ce critère revêt aujourd’hui une importance croissante, alors que le monde du travail exige toujours plus de flexibilité et de mobilité. Rien de surprenant donc à ce que les chercheurs estiment qu’une partie de l’humanité vivra bientôt dans des logements mobiles. N’est-ce pas là une idée séduisante que de pouvoir emmener son intérieur bien-aimé avec soi lorsque l’on déménage ? S’agirait-il des élucubrations d’un doux rêveur ? Bien au contraire ! Certaines entreprises proposent et vendent précisément ce type de rêve : des petites maisons mobiles.

« coodo » : la maison qui voit du pays

La mini-maison « coodo » de l’entreprise allemande LTG fait partie de ces nouveaux logements mobiles, flexibles et fonctionnels à la fois. Le nom LTF, pour « Lofts to go », est un programme à lui tout seul. La « coodo » existe en différentes tailles, de 9 à 96 mètres carrés. Avec sa façade entièrement vitrée et son intérieur épuré, elle épouse parfaitement l’air du temps. À noter également, la « watercoodo » avec ponton, capable de naviguer sur l’eau. LTG fabrique ses petites maisons en série en Suisse depuis février 2015.

« Fincube » : la maison mobile selon Werner Aisslinger

Œuvre du célèbre designer Werner Aisslinger, le « Fincube » est aussi pensé comme un ouvrage transportable. L’entreprise Fincube, basée dans le Tyrol du Sud, construit et commercialise ces maisons minimalistes au design contemporain. Le cube en bois possède une façade vitrée sur 360°, avec des lamelles en bois comme pare-soleil et brise-vue. Le toit plat peut être végétalisé ou accueillir des panneaux solaires. Le Fincube existe en deux dimensions : 49 ou 70 mètres carrés utiles. Il est possible de visiter une maison de démonstration en Italie, à Auna di Sotto.

« FlyingSpace » : la maison préfabriquée prend un nouveau départ

Leader allemand des maisons préfabriquées, SchwörerHaus propose également sa micro-maison depuis quelque temps : « FlyingSpace ». Tout comme les autres modèles, l’accent est ici mis sur la fonctionnalité. Le module d’habitation est un parallélépipède. La « FlyingSpace » arrive en remorque sur le chantier, où une grue la positionne à son futur emplacement. Ne reste plus qu’à raccorder l’eau, l’électricité et le réseau téléphonique. Le plus gros est accompli en quelques jours. Le module peut être adjoint à une construction existante, constituer une unité autonome ou s’ajouter à d’autres.

De nouvelles formes d’habitation ?

L’avenir est déjà en construction. Les micro-maisons sont en plein essor. Assurément, nous ne vivrons pas tous dans des logements petits, voire minuscules, demain. Toutefois, ces maisons petites mais intelligentes constituent sans aucun doute un excellent logement alternatif pour certains, et apportent une diversité bienvenue dans un paysage immobilier souvent très uniforme.

Faites part de vos goûts !

Vous avez déjà voté !