Escaliers : découvrez les tendances les plus récentes

Cet escalier sans contremarches en chêne semble flotter dans l’air. Semblable à une sculpture minimaliste, il est au cœur de la pièce.

Le succès du plan ouvert confère une place de plus en plus importante à l’escalier. Devenu objet design, il n’a plus une fonction purement utilitaire. Il n’est pas étonnant que depuis quelques années on assiste de plus en plus à l’émergence de tendances en matière de conception d’escaliers. Actuellement, le matériau naturel du bois est particulièrement prisé. Cependant, la question de la sécurité joue elle aussi un rôle toujours plus important dans la construction des escaliers. Voici un aperçu des cinq tendances principales.

Tendance 1 : la continuité
Lorsque le revêtement de sol se fond de manière imperceptible avec les marches, le résultat est non seulement élégant, mais permet aussi d’agrandir visuellement la pièce. Le revêtement du sol se poursuit sans discontinuité sur l’escalier et forme ainsi une unité. L’effet obtenu est moderne, spacieux et chic. Dans les ambiances de type minimaliste, les architectes d’intérieur optent souvent pour la chape autonivelante. Le bois est toutefois de plus en plus souvent utilisé. En effet, l’ensemble est particulièrement élégant et harmonieux quand le parquet se retrouve dans l’escalier, c’est-à-dire quand les marches et contremarches sont habillées de bois, voire entièrement constituées de bois. Ce matériau naturel crée en outre une atmosphère plus chaleureuse que l’aspect froid et gris de la chape de béton.

Tendance 2 : tout en délicatesse
Il n’est pas rare que les escaliers modernes se distinguent par leur design particulièrement sophistiqué. Les escaliers qui se déploient le long du mur comme un accordéon déplié sont notamment très tendance. Sur ces escaliers minimalistes, les marches et contremarches sont reliées entre elles, mais les limons ont complètement disparu. L’escalier semble alors flotter telle une construction en origami. Les escaliers sans contremarches renforcent encore cette impression de légèreté puisqu’ils sont réduits au plus strict minimum. Ces escaliers ne sont constitués que de marches sans contremarches, qui sont fixées d’un seul côté au mur ou à un limon. L’escalier devient alors une sculpture. Pour des raisons esthétiques, les escaliers sans contremarches sont souvent dépourvus de main courante. La sécurité n’est toutefois pas garantie. Les concepteurs, qui ne sont pas à court d’idées, ont alors trouvé une astuce : poser un panneau vitré sur le côté exposé de l’escalier pour empêcher les chutes tout en préservant le caractère ouvert de l’ensemble.

Tendance 3 : un escalier pour aujourd’hui et demain
La sécurité des escaliers est un aspect que les concepteurs intègrent de plus en plus à leur réflexion. En effet, les escaliers doivent pouvoir être encore utilisés par les occupants lorsque ces derniers seront âgés et ne pourront plus se déplacer aussi aisément. L’escalier accessible à tous est en préparation – un paradoxe en réalité, car il est bien connu que les escaliers sont un obstacle par excellence. Dans cette optique, l’escalier est d’emblée conçu pour être sûr et confortable, mais aussi pour pouvoir accueillir un monte-escalier ou une plate-forme élévatrice si nécessaire. Cela signifie que la stabilité et les dimensions de l’escalier doivent être compatibles avec l’installation ultérieure de ce type d’équipement. Les nez des marches doivent être fortement contrastés, l’installation d’une main courante est indispensable.

Tendance 4 : un éclairage varié
Un bon éclairage joue aussi un grand rôle dans la sécurisation des escaliers. Les LED peuvent désormais s’intégrer à presque tous les éléments : le mur, la marche, la main courante ou encore la contremarche. L’éclairage peut également revêtir toutes les nuances possibles. Les concepteurs d’escaliers exploitent les multiples possibilités qu’offre cette technique et utilisent l’éclairage pour mettre l’escalier en scène. Il faut toutefois veiller à ce qu’aucune ombre ne se forme sur les marches. Le meilleur moyen d’y parvenir est d’installer une source de lumière à diffusion large au niveau du palier supérieur. Si des luminaires d’orientation sont également installés sur les marches, ils doivent l’être à chaque niveau pour éviter la formation d’îlots de lumière gênants.

Tendance 5 : personnalisation maximale
Toutes ces tendances ont un point commun : l’escalier devient de plus en plus un élément de design qui attire le regard dans une pièce. De même que nous aménageons notre intérieur à notre image, l’escalier doit être personnalisé. La tendance est aux matériaux originaux comme les marches en verre ou les revêtements colorés. L’essentiel est que l’escalier corresponde parfaitement aux goûts des occupants et s’intègre à l’architecture de la maison. Généralement, on choisit un escalier pour la vie ; il doit donc continuer à plaire au fil des années.

 

Faites part de vos goûts !

Vous avez déjà voté !