Des meubles qui grandiront avec votre progéniture

Quand un lit de la série Linea by Leander® devient trop petit, il se transforme en canapé.

Pour prolonger la durée de vie des meubles pour enfants, les fabricants inventent des chefs-d’œuvre évolutifs.

Que faire de la table à langer maintenant que le petit lui préfère le pot ? Les chaises hautes, lits à barreaux et autres couffins ne sont pas forcément voués à finir leur vie à la cave ou sur un marché aux puces. En effet, de plus en plus de fabricants proposent des meubles multifonctions et évolutifs pour les enfants. La chaise haute, par exemple, se transformera pour être utilisée jusqu’au lycée, le lit se convertira en canapé, la table à langer en bureau et le coffre à jouets en table de nuit.. 

Besoin d’espace de rangement

L’intérieur doit être adapté aux plus jeunes. Si, dans un premier temps, jouets et peluches seront rangés à proximité du sol pour être à la portée de leurs petits propriétaires, les espaces de rangement pourront prendre de la hauteur au fil des années, notamment sous forme d’étagères et de casiers. Autant donc opter d’emblée pour un système extensible avec des meubles modulaires. Les multiples combinaisons possibles sont la garantie d’un usage sur le long terme.

Trois lits en un

Plutôt que d’investir sans cesse dans de nouveaux lits, tournez-vous vers les modèles « trois-en-un » proposés par certains fabricants. Divers accessoires permettent de faire évoluer le couchage, du berceau au lit d’enfant avec matelas de 1,50 m de long. Certains peuvent même servir de canapé ou de fauteuil par la suite. Quant aux montants à barreaux, ils peuvent se transformer en échelle à vêtements, en théâtre de marionnettes ou, s’ils sont courbés, en portique.

Priorité à la solidité

La première exigence d’un bureau pour enfant, c’est qu’il soit réglable en hauteur, pour laisser tant l’artiste en herbe exprimer ses talents que l’écolier y faire ses devoirs en adoptant la bonne posture. Quand il s’agit de choisir du mobilier évolutif, la qualité doit être au rendez-vous. Les sigles allemands TÜV et GS sont un bon indice de qualité, tout comme le label RAL.

Les meubles doivent être suffisamment robustes pour résister aux traitements parfois violents infligés par leurs jeunes propriétaires. Le bois massif est incontournable à cet effet. Les revêtements doivent par contre être résistants, faute de quoi les traces de feutre s’accumuleront au fil des années. Le bois plaqué, vernis ou peint se nettoie à l’aide d’un simple chiffon, alors que les tâches et griffures sont très difficiles à éliminer du bois brut.

Par Tanja Müller

Faites part de vos goûts !

Vous avez déjà voté !