Délicieux ! Le bois, un matériau naturel et hygiénique

Délicieux ! Le bois, un matériau naturel et hygiénique

Voici ce que les Autrichiens appellent le « Brettljause » : un en-cas froid composé de jambon, de salami, de cornichons, de raifort, parfois de tomates, de radis et bien entendu de fromage, le tout servi typiquement sur une planche en bois, un mode de présentation non seulement traditionnel, mais aussi, comme le montrent des études cliniques, idéal du point de vue de l’hygiène.

 

Avant l’âge d’or du plastique, le bois était le matériau utilisé par les bouchers pour couper la viande et par les fromagers pour travailler le lait. D’ailleurs, la cuillère de cuisine utilisée partout dans le monde n’est-elle pas en bois ? De même, rien ne détrône le rouleau à pâtisserie en bois massif, parfois aussi utilisé comme arme lors de scènes de ménage… Aujourd’hui encore, les boulangeries et pâtisseries traditionnelles continuent d’utiliser des ustensiles en bois vieux parfois de plusieurs siècles. Mais le plastique et la silicone ont supplanté le bois dans de nombreux domaines. Ces matériaux artificiels sont-ils vraiment plus hygiéniques que le bois ?

 

Non, bien au contraire ! Dans le cadre d’études cliniques, des gouttelettes d’eau contenant des bactéries ont été déposées sur du verre, de l’acier, du plastique et divers types de bois. Le résultat est édifiant : tandis que les matériaux artificiels ont conservé l’intégralité de la concentration de germes, les bactéries ont lutté pour leur survie sur le bois… en vain.

 

Mais alors, quelle astuce Dame Nature a-t-elle bien pu inventer et pourquoi ? On a tôt fait de trouver la réponse : de nombreux arbres sont vieux de plusieurs dizaines, voire centaines d’années. Bactéries et champignons ont pourtant essayé de mettre un frein à cette longévité. Quel est donc le secret des arbres pour se débarrasser de ces petits envahisseurs importuns ?

 

Les germes ont besoin d’humidité pour croître et se reproduire. Or, l’arbre fait en sorte que son écorce reste sèche. Pour cela, les cellules de bois évacuent l’eau et l’humidité. Résultat : les germes, desséchés, sont anéantis. L’autre arme secrète du bois réside dans ses substances antibactériennes, telles que la résine ou l’acidité. On dit notamment que l’encens, qui n’est autre que la résine des arbres à encens, possèderait des vertus anti-inflammatoires, analgésiques et antimicrobiennes. Les Orientaux en mâchent souvent comme du chewing-gum pour prendre soin de leur hygiène buccodentaire.

 

Mais alors, si les planches en bois sont si hygiéniques, peut-on pour autant manger « à même le sol » ? Si ledit sol est revêtu de parquet naturellement huilé et régulièrement nettoyé, alors oui, sans hésitation !

 

De plus, n’oublions pas que les objets en bois sont durables, une qualité à laquelle ne peuvent pas prétendre les planches, cuillères ou saladiers en plastique, fabriqués à base de pétrole. Nous vous souhaitons donc un bon appétit en toute bonne conscience !

 

Faites part de vos goûts !

Vous avez déjà voté !